Haplochromis sp. "flameback" Uganda

Un post par espèce. Il ne vous est pas possible de créer un nouveau post dans cette section. Si vous avez un problème de maintenance général (cohabitation de plusieurs espèces, aménagement du bac, maladie, etc...) merci d'aller dans la rubrique "Problèmes de maintenance/maladies"
Avatar de l’utilisateur
Manu71
Administrateur du site
Messages : 1717
Inscription : dim. 10 févr. 2013 13:33
Ville/City : Blanzy

Re: Haplochromis sp. "flameback" Uganda

Message par Manu71 »

Super photo, quel appareil ? 8-)

Marsupilami
Administrateur du site
Messages : 540
Inscription : dim. 15 avr. 2012 11:36
Localisation : Frelinghien, France
Contact :

Re: Haplochromis sp. "flameback" Uganda

Message par Marsupilami »

Merci
Panasonic Lumix FZ300 avec une bonnette Raynox M-250. Photo prise à contre-jour, sans flash.
Séb

Marsupilami
Administrateur du site
Messages : 540
Inscription : dim. 15 avr. 2012 11:36
Localisation : Frelinghien, France
Contact :

Re: Haplochromis sp. "flameback" Uganda

Message par Marsupilami »

Salut,
je pourrai dire "quand papa protège ses petiots bien malgré lui..."
une obs assez amusante depuis quelques jours. Dans mon 400l, un mâle flameback, le plus gros et le plus dominant, s'est approprié le 1/4 droit du bac. Personne ne peut y aller à part des Synodontis lucipinnis (et encore) et les Ancistrus. Tous les autres se font chasser manu militari. Jusque là, rien d'extraordinaire. Sauf que depuis une dizaine de jours, quelques alevins ont élu domicile dans la partie haute de ce côté du bac. Ils peuvent se cacher facilement dans les anubias juste sous la surface de l'eau ou dans quelques failles rocheuses en dessous et peuvent picorer les algues. Le mâle flameback n'y prête pas la moindre attention. Et comme il chasse tous les autres cichlidés, il les protège sans le vouloir. Leur nombre a augmenté à deux reprises mais tend à diminuer au fil des jours. Ce soir il y en a une quinzaine, alors qu'il y a 2 jours ils ne semblaient être que 3 ou 4 et quelques jours plus tôt ils étaient une dizaine. J'ai l'impression que les femelles ont compris l'intérêt de libérer leurs jeunes à cet endroit malgré l'agressivité du mâle.
Un premier pas vers des soins paternels ?
Séb

Répondre